Lulea – Uppsala / Fenerbahçe (F) – Sopron (F) / USK Prague (F) – Ekaterinburg (F) / Schio (F) – Dynamo Kursk (F)

Suède

Lulea – Uppsala
(06 mars à 19h04)

Lulea reçoit Uppsala pour le compte du championnat de Suède.

Lulea sort de deux défaites de suite, chose qu’il ne lui arrive que très rarement car Lulea reste un gros club du championnat suédois. La dernière fois que le champion de Suède en titre avait perdu trois matchs de suite en championnat, c’était le 23 octobre 2015. Après avoir perdu à Norrköping vendredi soir, je m’attends à une grosse réaction des joueurs de Peter Oqvist ce soir. D’une parce que Lulea reste une des meilleures équipes du championnat, et de deux parce que Norrköping vient de prendre la tête du championnat pour la première fois de la saison. Lulea n’a donc plus le droit à l’erreur s’il veut espérer terminer la saison régulière en tête de la Ligan. Du côté de l’effectif, le technicien suédois pourra compter sur l’intégralité de son groupe.

Uppsala se classe actuellement à l’avant-dernière place du championnat et ce soir, Kevin Gaines devra composer sans la star de l’équipe qu’est Viktor Gaddefors (18,5 points). Une telle absence aurait peut-être pu être compensée dans une autre équipe mais à Uppsala, personne ne pourra remplacer l’international suédois ce soir. D’ailleurs, cette saison, Uppsala s’est déjà incliné à trois reprises face à son adversaire du soir (-27, -13 et -4).

Je m’attends à un match très sérieux de Lulea de la première à la dernière minute du match, surtout que le champion de Suède en titre sort de deux défaites dont une vendredi soir face à l’autre meilleure équipe du championnat. Lulea a une première place à récupérer et une réaction est attendue ce soir devant ses fans. Une victoire d’une bonne dizaine de points de leur part ne me surprendrait pas.
_________________

Europe

Fenerbahçe (F) – Sopron (F)
(07 mars à 18h30)

Fenerbahçe reçoit Sopron pour le compte de l’Euroligue féminin.

Fenerbahçe a pris une grosse option pour le Final Four en allant gagner à Sopron lors du premier match. Les turques ont mené durant toute la rencontre et ont montré qu’il fallait de nouveau compter sur elles cette saison. Les stambouliotes possèdent un effectif de qualité et très expérimenté, ce qui peut clairement faire la différence sur ce genre de rencontre. Entre Kelsey Plum qui tournait à 8,5 points du côté des Stars, Giorgia Sottana qui compte plus de 70 sélections avec l’équipe d’Italie, Kia Vaughn qui avait participé au Final Four la saison passée avec l’USK Prague, Ana Dabovic qui avait été médaillée de bronze aux Jeux Olympiques 2016, Anastasiya Veremeenka, Birsel Vardarli et Ayse Cora qui avaient été jusqu’en finale de l’Euroligue avec Fenerbahçe la saison passée, Lynetta Kizer qui évolue depuis des saisons en WNBA ou encore Aerial Powers qui tournait à 10,8 points du côté des Wings l’été dernier… Puis il faut savoir une chose, c’est qu’il est très compliqué d’aller gagner sur le parquet de Fenerbahçe. Les turques n’ont perdu que trois fois chez elles sur la scène européenne depuis plus de huit ans, rien que ça ! Je précise bien sur la scène européenne car en Euroligue, Fenerbahçe peut se permettre de faire jouer l’intégralité de ses joueuses étrangères contrairement en championnat où le règlement ne permet d’en aligner que quatre.

Sopron a eu la chance de faire parti du groupe A qui fut bien moins relevé que l’autre groupe. Sur le papier, les hongroises sont bien moins fortes que les turques, surtout depuis le départ de Crystal Langhorne (13,4 points) remplacée par la rookie Alaina Coates qui a été draftée en deuxième choix cet été du côté de la WNBA. Mais bon, elle doit encore beaucoup apprendre et se faire au basket européen, chose qui est très loin d’être facile. Mis à part ça, Roberto Iniguez a pu compter sur le retour de blessure de Jelena Milovanovic (12,7 points). Mais bon, Sopron possède une équipe bien trop moyenne pour pouvoir se qualifier pour le Final Four. Yvonne Turner, Jelena Milovanovic, Aleksandra Crvendakic, Tina Jovanovic voire Danielle Page sont de bonnes joueuses mais le reste…

Je m’attends à ce que Fenerbahçe valide son billet pour le Final Four dés ce soir. Les stambouliotes montent clairement en puissance et poussées par leurs fans, je ne vois pas Sopron venir créer la surprise ici. Historiquement, les hongroises n’ont jamais battu Fenerbahçe en 11 rencontres et se sont toujours inclinées par au moins 5 points d’écart…
_________________

Europe

USK Prague (F) – Ekaterinburg (F)
(07 mars à 20h30)

L’USK Prague reçoit Ekaterinburg pour le compte de l’Euroligue féminin.

L’USK Prague est dos au mur et n’a pas le droit à la défaite demain soir sous peine de dire au revoir au Final Four. Mais bon, les tchèques le savent, elles n’ont que très peu de chances de réaliser l’exploit face à l’une des meilleures formations d’Europe. Déjà, elles ont eu la chance d’être tombé dans le groupe A qui fut bien moins relevée que le groupe B. Sinon, tout comme Bourges, elles n’en seraient pas là à l’heure d’aujourd’hui. L’USK Prague possède une équipe trop moyenne et avec un banc quasiment inexistant pour pouvoir battre ce genre d’écurie. Ce n’est pas un hasard si durant le premier tour, les tchèques en avaient pris 16 par Sopron et 32 par le Dynamo Kursk à la maison, sans oublier qu’elles avaient eu un mal de chien à battre Braine, Bourges, Polkowice ou encore Galatasaray.

Ekaterinburg est clairement une meilleure équipe qu’il y a quelques semaines. L’arrivée de Maya Moore est un énorme atout pour les russes, l’arrière américaine fait clairement partie des meilleures joueuses du monde. Puis honnêtement, Ekaterinburg possède un roster XXL avec des filles comme Brittney Griner, Kristi Toliver, Alba Torrens, Emma Meesseman, LaToya Sanders, Raisa Musina, Elena Beglova ou encore Euginiya Belyakova. Récemment, elles étaient allées gagner sur le parquet de Schio de 13 points (écart monté jusqu’à 20 points) et selon moi, c’est à peu près le type d’adversaire qu’auront les russes en face d’elles, sauf que je trouve Schio un peu au-dessus de l’USK Prague.

Lors du match aller, il n’y avait pas eu photo avec un succès de 27 points de Maya Moore et de ses coéquipières. Ekaterinburg était dans un grand jour avec notamment un 12/16 derrière l’arc mais bon, les russes sont tellement plus fortes qu’elles devraient valider leur billet pour le Final Four dés demain soir par une victoire d’une bonne dizaine voire quinzaine de points minimum.

_________________

Europe

Schio (F) – Dynamo Kursk (F)
(07 mars à 20h30)

Schio reçoit le Dynamo Kursk pour le compte de l’Euroligue féminin.

Les italiennes de Schio se sont inclinées lors du match 1 à Kursk sur le score de 73-61. Pour avoir vu le match, je trouve le score très gentil pour les filles de Pierre Vincent puisque les russes avaient shooté à 2/17 derrière l’arc alors qu’elles tournent à 42,8% dans cet exercice depuis le début de la compétition. Schio le sait, elle ne possède que très peu de chances d’égaliser et de repartir pour un match 3 en Russie. Les italiennes ne sont que trop peu armées car mis à part le cinq de départ composées notamment de joueuses françaises (Isabelle Yacoubou et Endi Miyem), le reste n’a pas le niveau pour faire quoi que ce soit. Cette saison, Schio s’est déjà inclinée à deux reprises face à deux autres gros morceaux de l’Euroligue, à savoir Ekaterinburg (-13, écart monté jusqu’à 20 points) et Yakin Dogu Universitesi (-7, écart monté jusqu’à 12 points).

Le Dynamo Kursk réalise une saison monstrueuse, les russes n’ont toujours pas connu la moindre défaite depuis le 1er mai 2017 et depuis le 11 mars 2016 en Euroligue, vous imaginez ? Elles restent sur 33 succès de suite sur la scène européenne, 33 ! Et pourtant, des équipes comme Fenerbahçe, l’USK Prague, Sopron ou encore Schio sont passées par là pour essayer de stopper cette énorme série. De toute façon, il ne faut pas se mentir, le Dynamo Kursk a 99,9% de chances de rejoindre une nouvelle fois le Final Four. Avec de telles joueuses (Sonja Petrovic, Nneka Ogwumike, Angel McCoughtry, Maria Vadeeva, Epiphanny Prince, Héléna Ciak, Natalia Zhedik ou encore Elena Kirillova), elles n’ont pas d’autres choix.

Sur le papier, il n’y a pas photo entre les deux équipes. Le Dynamo Kursk possède une des meilleures équipes de la compétition et écrase tout sur son chemin. Je m’attends à une belle victoire de leur part d’une bonne dizaine de points, en espérant un peu plus de réussite derrière l’arc que lors du match aller.

-> Lulea -5,5 + Ekaterinburg (F) -5,5 @1,66

-> Fenerbahçe (F) -2,5 + Ekaterinburg (F) -2,5 @1,69

-> Fenerbahçe (F) + Ekaterinburg (F) + Dynamo Kursk (F) -3,5 @1,74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :