Panathinaikos – Olympiakos / Dijon – Hyères-Toulon

Grèce

Panathinaikos – Olympiakos
(02 mars à 20h15)

Le Panathinaikos reçoit l’Olympiakos pour le compte de l’Euroligue.

Le Panathinaikos fait clairement parti des meilleures formations d’Europe tout comme son adversaire du soir. Mais les joueurs de Xavi Pascual restent très moyens en dehors de leurs bases, ce qui fait qu’ils ne se trouvent qu’à la sixième place au classement d’Euroligue. Terminer dans le top 4 est leur objectif et pour cela, ils n’ont plus le choix que de gagner un maximum de matchs, à commencer par celui de ce soir face à son rival historique. Récemment, le club a fait revenir Mike James et je peux vous dire que son retour est un énorme coup réalisé par le Panathinaikos. Avec lui, les grecs peuvent faire quelque chose de bien cette saison. De plus, Adreian Payne a aussi signé, il arrive de la NBA où il tournait à 4,2 points du côté du Magic. Il doit encore s’y faire avec le basket européen donc il ne faudra pas s’attendre à des miracles de sa part maintenant. Le technicien espagnol pourra aussi compter sur les retours de Matt Lojeski et de Kenny Gabriel. Au complet, cette équipe du Panathinaikos reste très solide, surtout lorsqu’elle évolue à l’OAKA où seul le CSKA Moscou est venu y gagner depuis le 20 avril 2017. Marcus Denmon n’est pas sur la feuille de match pour la réception du rival historique.

L’Olympiakos est une équipe que je trouve pas mal inconstante cette saison. Elle alterne le bon et le moins bon. Les Reds peuvent aller perdre à Bamberg, à Belgrade ou encore sur le parquet du Khimki Moscou mais peuvent aussi aller gagner sur le parquet de Fenerbahçe et sur celui du Real Madrid. Mais faire confiance à l’Olympiakos à l’extérieur reste très compliqué, il ne faut pas se mentir, surtout lorsqu’elle se déplace à l’OAKA. Cette saison, l’Olympiakos a déjà perdu ses trois premiers matchs face au Panathinaikos… Certes, Bobby Brown est arrivé en provenance des Houston Rockets mais quel sera son apport pour son premier match sous ses nouvelles couleurs ? Les joueurs étrangers sont très décevants depuis le début de la saison, je pense notamment à Brian Roberts, Janis Strelnieks ou encore Hollis Thompson (qui ne jouera pas ce soir). C’est ce qui fait que l’Olympiakos a du mal à tenir durant 40 minutes, l’apport de leur banc reste beaucoup trop moyen.

Le Panathinaikos reste une équipe quasiment imprenable lorsqu’elle joue à l’OAKA. Une seule défaite depuis quasiment un an, l’objectif de terminer dans le top 4 sans oublier que cela reste un derby très important pour les fans des deux côtés. Difficile d’imaginer le Panathinaikos perdre ce soir…
_________________

France

Dijon – Hyères-Toulon
(02 mars à 20h30)

Dijon reçoit Hyères-Toulon pour le compte du championnat de France.

Dijon, comme chaque saison, réalise de bonnes performances malgré un budget assez réduit. Les dirigeants fournissent un bon boulot chaque été pour construire une belle équipe. Actuellement, la JDA se classe à la 8ème place du championnat de France avec un bilan de 10-10 (7-3 à domicile). Oui, le club peut rêver de playoffs, ce qui serait tout simplement merveilleux. Ce soir, Laurent Legname devra peut-être se passer des services d’Axel Julien (7,7 points) qui s’est blessé en début de semaine avec l’Equipe de France. Personne ne sait encore s’il jouera ou pas. Mais dans tous les cas, Dijon possède David Holston à ce poste-là qui est tout simplement énorme depuis son retour. Le fait que l’américain aura un peu plus de temps de jeu ce soir ne sera pas une si mauvaise nouvelle pour la JDA… De plus, la nouvelle recrue qu’est Marcus Kennedy est qualifié pour la réception du HTV. Jusqu’à aujourd’hui, il évoluait du côté du HTV justement où il tournait à 9,0 points et 5,2 rebonds. Son arrivée fera du bien à la JDA car il ne faut pas se mentir que Steve Taylor Jr était une catastrophe…

Hyères-Toulon est actuellement dernier du championnat de France avec un sale bilan de 6-14 (1-9 à l’extérieur). D’ailleurs, leur dernière victoire en déplacement remonte au 26 septembre 2017 sur le parquet de Cholet. Les sudistes se déplacent plus que mal et cela pourrait leur coûter très cher en fin de saison. Emmanuel Schmitt pourra compter sur le retour de Jordan Tolbert (7,8 points) qui n’avait plus joué depuis le 15 décembre dernier. Mais attention, l’intérieur français n’est pas à 100% de ses moyens selon les journaux locaux. Il ne faudra donc pas s’attendre à des miracles de sa part ce soir. Marcus Kennedy, lui, a donc fini sa pige et est parti du côté de Dijon comme écrit un peu plus haut. Concernant le reste, les cadres (Reggie Arnold, Raymond Cowels III, Terry Smith, Ferdinand Prénom, Alexandre Chassang…) font le job mais cette équipe reste trop inexpérimentée et manque de solutions en sortie de banc. Des joueurs comme Luka Asceric, Vafessa Fofana ou encore Digue Diawara ont à peine le niveau Pro A selon moi.

Dijon reste une équipe très solide lorsqu’elle évolue à domicile. Seuls Bourg-en-Bresse, Monaco et Strasbourg sont venus gagner ici. Avec l’arrivée de Marcus Kennedy, Laurent Legname aura une solution de plus derrière Jacques Alingue. Hyères-Toulon se déplace très mal et sa dernière place au classement n’est pas volée. J’ai du mal à croire à un exploit de leur part ce soir, surtout quand on sait qu’ils n’ont plus gagné à l’extérieur depuis septembre 2017.

-> Panathinaikos +2,5 + Dijon @1,65

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :