Dynamo Kursk (F) – Schio (F) / Yakin Dogu Universitesi (F) – Bourges (F) / Orenburg (F) – Avenida (F)

Europe

Dynamo Kursk (F) – Schio (F)
(28 février à 17h00)

Le Dynamo Kursk reçoit Schio pour le compte de l’Euroligue féminin.

Le Dynamo Kursk est tout simplement la meilleure équipe d’Europe à l’heure actuelle. Oui, les russes sont les meilleures parce qu’elles n’ont toujours pas connu la moindre défaite toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Les championnes d’Europe en titre sont impressionnantes et encore plus fortes que la saison passée. Plus fortes parce qu’il n’y a eu aucun départ cet été alors que du côté des arrivées, on a pu noter les noms de Sonja Petrovic et d’Helena Ciak qui ne sont pas n’importe qui. Franchement, je ne vois pas comment Schio pourrait créer l’exploit face aux russes malgré qu’Anna Cruz ne sera toujours pas de la partie ce soir.

Schio reste une équipe très moyenne avec un banc qui n’apporte que très peu et un secteur extérieur assez moyen. Il y a une belle classe d’écart avec le Dynamo Kursk mais je ne me fais pas de soucis sur le fait que les italiennes se donneront à fond ce soir. Malgré ça, la mission s’annoncera très compliquée pour les filles de Pierre Vincent. En regardant de plus près les rencontres face aux gros du groupe B, on peut voir que Schio a toujours eu du mal. Entre le -13 face à Ekaterinburg (-12 à la mi-temps), le -6 à Fenerbahçe (-7 à la mi-temps), le -7 face à Yakin Dogu Universitesi (-11 à la mi-temps) ou encore le -14 à Ekaterinburg (-8 à la mi-temps)… Et encore, lors des deux dernières confrontations, il faut savoir que pour les turques, Quanitra Hollingsworth ne jouait pas et que Sandrine Gruda ne disputait que son premier match tandis que face aux russes, Maya Moore et Kristi Toliver n’étaient pas encore présentes ce jour-là. Bref, Schio n’a pas le niveau pour créer l’exploit face à ce genre d’écurie.

Je m’attends à un match très sérieux du Dynamo Kursk comme ce fut le cas cette après-midi du côté d’Ekaterinburg. De plus, il faut savoir que les filles de Lucas Mondelo ont toujours mené de plus de 4 points à la mi-temps à domicile cette saison (sauf face à Ekaterinburg où elles ne menaient que de 3 points). Le Dynamo Kursk est une équipe qui démarre parfaitement ses matchs avant de relâcher en deuxième mi-temps et notamment dans le dernier quart-temps tellement elle met de l’énergie en première période. C’est pour cela que je vois les russes mener d’environ dix points à la mi-temps, si ce n’est plus.
_________________

Europe

Yakin Dogu Universitesi (F) – Bourges (F)
(28 février à 18h30)

Yakin Dogu Universitesi reçoit Bourges pour le compte de l’Euroligue féminin.

Plus besoin de présenter cette grande équipe qu’est Yakin Dogu Universitesi. Ce week-end, elle a remporté son deuxième trophée de la saison face à Hatay. Mais les turques ont d’autres priorités, notamment celle de se qualifier pour le Final Four de l’Euroligue, et cela passera par ce quart de finale face aux françaises de Bourges. Zafer Kalaycioglu l’a encore souligné ce week-end, il veut absolument rejoindre le Final Four et remporter l’Euroligue. Concernant l’effectif, nous n’avons toujours pas de nouvelles concernant Ann Wauters mais elle devrait revenir très prochainement (ce soir ?). Puis quand on sait que le technicien turc peut compter sur les Kayla McBride, Sandrine Gruda, Quanitre Hollingsworth, Elin Eldebrink, Courtney Vandersloot, Bahar Caglar, Jantel Lavender, Olcay Cakir…

Bourges n’a clairement que très peu de chances de se qualifier pour le Final Four, il ne faut pas se mentir. Olivier Lafargue et ses filles ont eu la « chance » d’être tombé dans le groupe A qui fut bien moins relevé que l’autre groupe. Malheureusement pour les françaises, elles ont hérité de Yakin Dogu Universitesi mais de toute façon, c’était soit les turques, soit Ekaterinburg, soit Fenerbahçe au menu… Pour ce déplacement très compliqué, le coach français pourra compter sur toutes ses joueuses, fin quasiment étant donné que Katherine Plouffe est toujours à l’infirmerie. Cristina Ouvina, elle, qui n’a plus joué depuis le 13 décembre 2017, fait partie du groupe et devrait faire son grand retour à la compétition. Dans quelles conditions ? Seule elle le sait. Mais malgré ça, Bourges reste un cran en-dessous des turques et je m’attends à une nette domination des locales, à commencer par Sandrine Gruda qui avait largement pris le dessus sur Elodie Godin et Alexia Chartereau le 2 décembre 2017 lorsqu’elle portait encore les couleurs de l’ASVEL.

Les filles de Zafer Kalaycioglu devraient remporter le premier match de cette série, surtout à domicile. Une bonne victoire d’une quinzaine de points ne m’étonnerait pas tellement que les turques sont supérieures à Bourges.

_________________

Europe

Nadezhda Orenburg (F) – Avenida (F)
(01 mars à 15h00)

Nadezhda Orenburg reçoit Avenida pour le compte de l’Eurocoupe féminin.

Nadezhda Orenburg est une équipe que je suis pas mal depuis le début de la saison. Elle montre deux visages : un à domicile et un autre à l’extérieur. Demain après-midi, elle évoluera à domicile là où des équipes comme Fenerbahçe, Ekaterinburg ou encore Yakin Dogu Universitesi ont eu du mal à venir s’y imposer. Forcément, les russes pratiquent un très bon basket des deux côtés du terrain lorsqu’elles évoluent devant leurs fans. Puis le retour à la compétition d’Alex Bentley a fait du bien à l’équipe, pas étonnant quand on connait son niveau et son expérience. En plus de ça, des joueuses comme Brionna Jones, Emma Cannon, Maria Cherepanova, Ksenia Tikhonenko, Sandra Ygueravide ou encore Anastasiya Shilova font une belle saison.

Avenida est à peu près le même style d’équipe qu’Orenburg. Performante à domicile mais à l’extérieur, c’est une catastrophe. Depuis début janvier 2015, les espagnoles n’ont gagné que deux petits matchs à l’extérieur sur la scène européenne et en ont perdu… 25 ! Cette saison, dans leur groupe D qui fut assez relevé, Avenida était tout simplement la pire attaque à l’extérieur… Je ne suis pas étonné car en dehors de leurs bases, elles ont un mal de chien à jouer leur jeu et à trouver des solutions. Puis défensivement, elles sont vite dépassées et n’arrivent pas à mettre l’intensité qu’elles voudraient. Je suis le basket féminin depuis de très longues années et Avenida a toujours été comme ça. Pourquoi ? Je ne saurais pas vous dire. Du côté de l’effectif, je le trouve pas mal désorganisé, ça manque de bonnes joueuses à l’extérieur. Pas un hasard si les espagnoles ne tournent qu’à 26,3% derrière l’arc depuis le début de la saison…

Les russes d’Orenburg restent très solides devant leurs fans et je pense qu’elles remporteront ce premier match déjà très important étant donné qu’il n’y aura que deux matchs dans cette série et que c’est le goal-average qui comptera. Avenida restent sur deux petites victoires sur les 27 derniers déplacements européens, je pense que cette statistique résume un peu les soucis qu’a cette équipe.

-> Dynamo Kursk (F) -4,5 MT + Yakin Dogu Universitesi (F) -7,5 @1,69

-> Yakin Dogu Universitesi (F) -3,5 MT + Orenburg (F) @2,19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :