Anadolu Efes – Eskisehir / Capo d’Orlando – Reggio Emilia

Turquie

Anadolu Efes – Eskisehir
(11 février à 17h30)

L’Anadolu Efes reçoit Eskisehir pour le compte du championnat de Turquie.

L’Anadolu Efes affiche deux visages complètement différents cette saison. Un lorsqu’il évolue à la Sinan Erdem Dome, un lorsqu’il évolue en dehors de ses bases. Pourquoi ? Je ne saurais pas vous dire. Devant ses fans, les stambouliotes restent sur 6 victoires lors des 7 dernières réceptions. Et pourtant, Darussafaka, le Crvena Zvezda, Galatasaray ou encore le Pinar Karsiyaka sont venus jouer ici. Depuis l’arrivée d’Ergin Ataman, les turcs vont beaucoup mieux. L’arrivée de Toney Douglas a fait du bien à l’équipe, il apporte du scoring et forme un bon duo avec Errick McCollum sur la ligne arrière. Sinon, il ne faut pas se mentir, l’Anadolu Efes possède un roster très limité au niveau des rotations pour le championnat turc mais avec des joueurs de talents comme Errick McCollum, Derrick Brown, Bryant Dunston, Krunoslav Simon, Vladimir Stimac, Zoran Dragic ou encore Brock Motum. Le règlement TBF permet aux clubs de n’aligner que six joueurs étrangers grand maximum, c’est pour cela qu’Ergin Ataman peut se permettre de faire plus de rotations durant les matchs d’Euroligue mais pas durant les matchs de championnat.

Pour suivre cette équipe d’Eskisehir depuis le début de la saison, je peux vous dire qu’ils me déçoivent pas mal depuis quelques semaines. Honnêtement, s’ils continuent de jouer comme ça, je ne sais pas s’ils accrocheront une place parmi les huit premiers. Oui, ils étaient à deux doigts de taper Banvit la semaine passée sans Jeff Ayres et Sean Marshall mais au vu des résultats de Banvit depuis leur victoire face à Fenerbahçe, on peut se poser des questions sur le niveau de la performance d’Eskisehir. D’ailleurs, les deux américains manqueront toujours à l’appel et on peut dire que c’est un coup dur pour le promu quand on connaît le peu de bons joueurs qu’il y a dans cet effectif. Mis à part Jimmy Baron, Earl Rowland, Yunus Sonsirma ou encore Bugrahan Tuncer, le reste déçoit pas mal à l’image de Viacheslav Kravtsov qui ne parvient pas à retrouver son niveau des années précédentes.

Je m’attends aujourd’hui à une victoire de l’Anadolu Efes à la Sinan Erdem Dome où les stambouliotes sont meilleurs. Eskisehir, sans deux de ses meilleurs joueurs, aura du mal à créer l’exploit ici.
_________________

Italie

Capo d’Orlando – Reggio Emilia
(11 février à 18h00)

Le Capo d’Orlando reçoit Reggio Emilia pour le compte du championnat d’Italie.

Le Capo d’Orlando n’a plus gagné le moindre match depuis le 16 décembre 2017. Oui, les joueurs de Gennaro Di Carlo restent sur 13 revers consécutifs toutes compétitions confondues. A l’intérieur du club, les choses ne s’arrangent pas puisqu’en plus de la blessure de leur meneur de jeu qu’est Eric Maynor (9,3 points), certains joueurs pourraient très prochainement quitter le club. Mario Delas (6,7 points), lui, disputera officiellement son dernier match sous les couleurs du Capo d’Orlando tandis que Jakub Wojciechowski (9,4 points), Denis Ikovlev (7,9 points) et Mario Ihring (2,7 points) pourraient être les prochains à faire leurs valises. Le Capo d’Orlando a récemment recruté Nick Faust et Luca Campani mais honnêtement, ce ne sont pas eux qui changeront la situation du club qui est clairement catastrophique. Puis quand on sait que sans Eric Maynor, les italiens sont beaucoup moins forts… L’affaire s’annonce de nouveau compliquée pour la troupe de Gannaro Di Carlo.

Reggio Emilia monte clairement en puissance à l’image de sa qualification pour les quarts de finale de l’Eurocoupe et de ses récentes victoires face à Lyon-Villeurbanne, Kazan (x2), Avellino ou encore Sassari. Si les italiens avaient eu un peu de mal en début de saison, c’est parce que les blessures n’arrêtaient pas de s’accumuler. Ils avaient d’ailleurs démarré le championnat par 6 revers de suite et depuis, le bilan de Reggio Emilia est de 8-4. Aujourd’hui, du côté de l’effectif, seul Manuchar Markoishvili (10,9 points) manquera à l’appel tandis que Chris Wright (6,5 points) et Garrett Nevels (9,8 points) ont très récemment fait leur retour à la compétition. Reggio Emilia possède une vraie belle équipe et son classement ne reflète pas le niveau de l’équipe selon moi. Entre l’international italien Amedeo Della Valle, Julian Wright, Jalen Reynolds, Federico Mussini, James White, Chris Wright, Pedro Llompart, Garrett Nevels ou encore Riccardo Cervi. Ne pas se qualifier pour les playoffs du championnat italien serait une grosse déception pour le club je pense. Pour cela, ils n’ont pas d’autres choix que de réaliser une bonne deuxième partie de saison. Surtout qu’ils ne joueront plus avant début mars après le match de ce soir…

Reggio Emilia devrait prolonger la longue série de défaites du Capo d’Orlando. Sur le papier, il n’y a pas photo entre les deux équipes et je fais confiance aux joueurs de Massimiliano Menetti pour repartir de ce déplacement avec la victoire.

-> Anadolu Efes -2,5 + Reggio Emilia -1,5 @1,76

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :