Nadezhda Orenburg (F) – Lattes-Montpellier (F) / Girona (F) – Olympiakos (F) / Schio (F) – Wisla Can-Pack (F)

Europe

Nadezhda Orenburg (F) – Lattes-Montpellier (F)
(11 décembre à 15h00)

Nadezhda Orenburg reçoit Lattes-Montpellier pour le compte de l’Euroligue féminin.

Nadezhda Orenburg est officiellement éliminée de l’Euroligue tout comme son adversaire du jour mais en l’emportant cette après-midi, les russes prendraient une belle option pour rejoindre la phase finale de l’Eurocoupe qui reste une compétition assez relevée. Orenburg joue beaucoup mieux qu’en début de saison, il n’y a pas photo là-dessus. La défense est clairement montée d’un cran puis les joueuses jouent un meilleur basket et savent le rôle qu’elles ont dans cette équipe. Récemment, Orenburg a tenu Yakin Dogu Universitesi (-5) et Fenerbahçe (-2) tandis que Wisla Can-Pack (+6) était venue perdre ici, un match où l’écart était monté jusqu’à 22 points en faveur des russes. Sur le papier, Orenburg possède un bon petit roster avec des joueurs comme Alex Bentley (qui fera son grand retour aujourd’hui), Brionna Jones, Emma Cannon, Ksenia Tikhonenko, Maria Cherepanova, Sandra Ygueravide, Zhosselina Maiga, Ekaterina Fedorenkova ou encore Anastasiya Shilova.

Lattes-Montpellier se classe logiquement à la dernière place de ce groupe B et n’aura que très peu de chances de rejoindre la phase finale de l’Eurocoupe. Les françaises n’ont remporté qu’un seul match, c’était justement face à Orenburg lors du match aller où le trio (absent aujourd’hui) Kobryn/Lardy/Bankole avait inscrit 25 points à elles trois. Sur le papier, Lattes-Montpellier possède une faible équipe, surtout que Rachid Méziane devra faire sans Camille Little et Anaël Lardy aujourd’hui. La première aurait clairement pu changer le visage de l’équipe comme elle l’avait faite ce week-end à Landes. Mais sans elle, Lattes-Montpellier est une faible équipe. Entre Courtney Hurt, Romane Bernies, Giorgia Sottana (qui devrait disputer son dernier match sous les couleurs du club), Fatimatou Sacko, Romy Baer, Assitan Koné ou encore Marie Mané…

Avec notamment le retour d’Alex Bentley à la mène, je m’attends à une victoire de Nadezhda Orenburg dans sa salle. Les russes y pratiquent une défense très solide qui devrait poser pas mal de soucis aux françaises qui sont beaucoup trop limitées offensivement et qui ont d’autres objectifs en tête. Pas pour rien si Camille Little n’a pas faite le déplacement jusqu’en Russie…
_________________

Europe

Girona (F) – Olympiakos (F)
(11 décembre à 20h00)

Girona reçoit l’Olympiakos pour le compte de l’Eurocoupe féminin.

Girona fait clairement partie des meilleures équipes de l’Eurocoupe. Selon moi, les espagnoles font parties des favorites de cette édition 2017-2018. La saison passée, Girona avait été éliminée dés les huitièmes de finale par Agü Spor (qui était allée jusqu’en finale), malgré une jolie victoire de huit points des espagnoles devant leurs fans. De toute façon, il a toujours été compliqué d’aller gagner au Pavelló Municipal Girona. Pas un hasard si des équipes comme Landes, Avenida, Agü Spor ou encore Castors Braine y ont récemment perdu. Sur le papier, les espagnoles ont tout pour faire un joli parcours. Entre Nicole Romeo, Nadia Colhado, Magali Mendy, Astou Traoré, Shante Evans, Nuna Martinez, Roso Buch, Kristina Alminaite ou encore Maria Conde… Girona possède une raquette très solide qui avait beaucoup gênée l’Olympiakos lors du match aller. D’ailleurs, lors de ce match-là, les filles d’Eric Suris avaient perdu 22 ballons et malgré ça, le score final n’était que de 5 points avec une balle d’égalisation loupée de Girona à 38 secondes de la fin du quatrième quart-temps.

L’Olympiakos reste une belle équipe, surtout lorsqu’elle joue en Grèce. Mais je ne vais pas vous mentir que je trouve un peu cette équipe sur-côtée par rapport à ce que je peux lire depuis le début de la compétition. Selon moi, elles n’ont pas les armes pour aller gagner à Girona ce soir. Les grecques possèdent quelques joueuses sympas mais un banc vraiment très mauvais qui devrait se faire ressentir lors de ce match retour. Mis à part Styliani Kaltsidou, Yvonne Anderson, Evanthia Maltsi, Victoria Macaulay ou encore Olga Chatzinikolaou… Lors du match aller remporté en Grèce, seules Evanthia Maltsi (13 points) et Angeliki Nikolopoulou (2 points) avaient scoré en sortie de banc car c’est Mirna Mazic (4,6 points) qui démarre dans le cinq. D’ailleurs, Angeliki Nikolopoulou (1,7 points) n’a pas faite le déplacement mais comme les autres joueuses du banc, elle n’apporte que très peu. Et quand on sait que les grecques avaient perdu à Sepsi (Roumanie) lors du tour précédent…

Comme déjà dit, Girona fait partie des meilleures équipes de l’Eurocoupe. La saison passée, elles avaient eu la malchance d’avoir joué Agü Spor dés les huitièmes de finale. Mais cette saison, les espagnoles ont tout ce qu’il faut pour faire un meilleur parcours et passer les grecques de l’Olympiakos. Et pour cela, Girona devra l’emporter par plus de 5 points ce soir et je ne serais pas surpris si les filles d’Eric Suris venaient à le faire.

_________________

Europe

Schio (F) – Wisla Can-Pack (F)
(11 décembre à 20h30)

Schio reçoit Wisla Can-Pack pour le compte de l’Eurocoupe féminin.

Schio est toujours en course pour terminer à la quatrième place de ce groupe B. En l’emportant ce soir, les italiennes prendraient un très grosse option puisqu’elles compteraient deux victoires d’avance sur les espagnoles d’Avenida. Malheureusement pour Schio, Pierre Vincent ne pourra toujours pas compter sur Cecilia Zandalasini (11,8 points) pour la réception des polonaises. Ils avaient déjà dû faire sans face à Orenburg et cela s’était plutôt bien passé avec une victoire de 14 points. Il faut dire qu’à côté de l’internationale italienne, on y trouve des joueuses comme Isabelle Yacoubou, Endi Miyem, Jolene Anderson, Francesca Dotto, Laura Macchi, Zofia Hruscakova… Je ne vais pas vous mentir que je ne suis pas fan du banc de Schio mais le cinq est tellement solide que je vais leur faire confiance pour ce soir.

Wisla Can-Pack est éliminée de l’Euroligue et va essayer de décrocher un ticket pour la phase finale de l’Eurocoupe. De toute façon, les polonaises n’ont pas le niveau pour terminer parmi les quatre premières équipes. Puis il faut savoir que Giedre Labuckiene (6,8 points) est touchée à l’épaule et qu’elle n’a pas pu joué ce week-end en championnat. Elle a fait le déplacement et selon moi, elle jouera. Mais bon, l’effectif polonais est tellement faible. Mis à part Leonor Rodriguez Manso, Maurita Reid, Giedre Labuckiene ou encore Cheyenne Parker… Une fille comme Tamara Radocaj jouait à La Roche Vendée en tout début de saison, c’est pour vous dire. Les polonaises n’ont toujours pas remporté le moindre match en déplacement et je ne pense pas que ce sera le cas pour ce soir.

Schio n’a pas le choix, elle doit l’emporter pour pouvoir espérer participer au prochain tour de l’Euroligue. Il est toujours compliqué d’aller gagner là-bas et malgré l’absence de Cecilia Zandalasini, je pense que tout devrait bien se passer pour les filles de Pierre Vincent face à une des plus mauvaises équipes du groupe.

-> Nadezhda Orenburg (F) + Girona (F) @1,74

-> Girona -2,5 (F) + Schio -2,5 (F) @1,74

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :