PAOK – Kolossos Rhodes / Mondeville (F) – Landes (F)

Grèce

PAOK – Kolossos Rhodes
(02 décembre à 17h30)

Le PAOK reçoit le Kolossos Rhodes pour le compte du championnat de Grèce.

Il est vrai que le PAOK a connu un début de saison vraiment compliqué avec les défaites qui n’arrêtaient pas de s’accumuler. Mais depuis un mois, les grecs montent en puissance et pratiquent un bien meilleur basket, notamment depuis le départ de Kevin Dillard. La défense est montée d’un cran puis d’autres joueurs ont pu s’illustrer depuis quelques semaines. Il suffit de voir les résultats avec par exemple cette très courte défaite en Grèce face à Tenerife (-5) où Antonios Koniaris et Ousman Krubally ne jouaient pas, cette victoire dans le derby de Salonique face à Aris (+6) ou encore cette récente victoire sur le parquet de Rethymno (+6) où l’écart était monté jusqu’à 12 points dans le dernier quart-temps. De toute façon, il n’est pas surprenant de voir le PAOK faire de meilleurs résultats. L’effectif a été taillé pour pouvoir terminer dans le top 5 et je pense qu’ils y arriveront. Des joueurs comme Ousman Krubally, Antonios Koniaris, Lucky Jones, Dimitrios Katsivelis, Owen Klassen, Vangelis Margaritis, Linos-Spyridon Chrysikopoulos, Thodoris Zaras, Brandon Triche ou encore le nouveau venu Phil Goss. En parlant du meneur américain, il faut savoir qu’il est arrivé à Salonique depuis une dizaine de jours et qu’il a effectué un match amical avec l’équipe cette semaine. C’est un joueur qui possède de belles saisons d’Eurocoupe dans son CV. Puis n’oublions pas qu’il sort d’une belle saison effectuée du côté de Brindisi en Italie… Malheureusement pour le PAOK, Antonios Koniaris sera forfait pour ce soir à cause d’une blessure durant la trêve internationale avec la sélection grecque. D’où l’importance de la présence d’un joueur comme Phil Goss ce soir. Mais honnêtement, le PAOK possède un joli roster où tous les postes sont doublés et malgré l’absence d’Antonios Koniaris, on devrait assister à une victoire des locaux dans leur salle où seules trois équipes (dont l’Olympiakos et le Panathinaikos) étaient venues gagner ici la saison passée en championnat.

Le Kolossos Rhodes possède actuellement le même bilan que le PAOK, c’est à dire 3-3. Et encore, je trouve que les hommes d’Aris Likogiannis ont eu un calendrier plutôt sympa jusqu’à aujourd’hui. Entre la réception de Rethymno en tout début de saison, le déplacement sur le parquet du Panionios qui était affreux à ce moment-là et une réception de l’AEK Athènes qui était méconnaissable en ce début de saison… Les trois défaites ont eu lieu face à l’Olympiakos (-18), à Lavrio (-16) et à Koroivos (-3). Rien de bien surprenant pour la première mais les deux autres montrent que le Kolossos Rhodes est toujours bien trop fragile en dehors de ses bases et qu’il sera compliqué pour lui d’aller chercher une place dans les huit contrairement à la saison passée où l’effectif était bien meilleur selon moi. Déjà, les dirigeants n’ont pas su compenser les départs des joueurs grecs comme Panagiotis Vasilopoulos et Christos Saloustros qui tournaient tous les deux à plus de 9 d’évaluation. Puis du côté des étrangers, tout le monde a quitté le navire et les nouveaux arrivants sont des joueurs vraiment très moyens pour la plupart. Je dis bien pour la plupart car parmi ces six étrangers, seuls Marvin Jones, Malcolm Griffin, Keith Wright voire aussi TJ Bray font le boulot. Mais cette équipe manque de banc et de shooteurs fiables derrière l’arc. Pas un hasard si le Kolossos Rhodes ne tourne qu’à 25,7% dans ce domaine-là depuis le début de la saison. Puis cette équipe est beaucoup trop dépendante de l’apport de son meneur Malcolm Griffin. Et quand on sait qu’en face de lui, il aura Phil Goss qui n’est pas n’importe qui comme joueur… La semaine passée, le club a récupéré en prêt le jeune Georgios Tsalmpouris qui ne jouait pas du tout avec l’AEK Athènes. Il sera donc le back-up de Marvin Jones au poste 5. A voir comment le jeune grec s’adaptera à sa nouvelle équipe mais son premier test face à la grosse raquette du PAOK ne sera pas un cadeau.

Le PAOK revient bien depuis un certain temps et reste une équipe vraiment solide à la PAOK Sports Arena où seuls l’AEK Athènes, le Panathinaikos et l’Olympiakos étaient venus y gagner la saison passée. Les hommes de Ilias Papatheodorou auront à coeur de confirmer leurs deux dernières victoires face à Aris et à Rethymno. Puis surtout, le club n’a jamais perdu en onze confrontations dans sa salle face à cette équipe du Kolossos Rhodes, ce qui est loin d’être un hasard…

_________________

France

Mondeville (F) – Landes (F)
(02 décembre à 20h00)

Mondeville reçoit Landes pour le compte du championnat de France féminin.

Mondeville vit une période très compliquée depuis la blessure de sa meneuse de jeu Lisa Berkani qui était une joueuse très importante. Par un hasard si Mondeville a pris trois claques face aux Flammes Carolo (-33), face à Villeneuve d’Ascq (-20) et face à Tarbes (15) depuis son absence. Et lors de ces trois derniers revers, il faut aussi savoir que les filles de Romain L’Hermitte tournent à 22 pertes de balle contre 18,4 en général… Enfin bref, vous auriez bien compris que Mondeville n’est plus la même équipe sans Lisa Berkani. Aujourd’hui, elles se pointent à l’avant-dernière place du classement avec notamment six défaites consécutives. De toute façon, Mondeville reste une équipe beaucoup trop moyenne et très dépendante de son trio Romana Hejdova, Stephanie Talbot et Kimberley Gaucher-Smith à l’heure actuelle. Cette formation manque clairement d’une poste 5 dominante et de joueuses de talents aussi.

Landes arrive ici en pleine confiance puisque les filles de Catherine Melain restent sur sept victoires de suite toutes compétitions confondues ! Et parmi ces succès, on peut y trouver des équipes comme Girona, Tarbes (qui est très solide à domicile) ou encore les Flammes Carolo. De toute façon, ce début de saison des landaises n’est pas forcément surprenant quand on regarde de plus près l’effectif. Entre Céline Dumerc, Miranda Ayim, Queralt Casas, Cierra Brevard, Alexia Plagnard, Marie-Michelle Milapie, Maja Skoric ou encore Kadiatou Sissoko, on peut dire que c’est du solide. Contrairement à Mondeville, l’équipe de Landes est une équipe plutôt bien expérimentée. Puis quand on sait que Céline Dumerc aura face à elle ce soir la très jeune meneuse de jeu de 16 ans qu’est Ewl Guennoc, on peut imaginer que la joueuse de Mondeville risque de pas mal souffrir.

Je ne vois pas Mondeville résister à Landes sans l’une de ses meilleures joueuses. Sur le papier, l’écart est tellement énorme puis Mondeville souffre beaucoup depuis quelques semaines. Landes devrait faire le boulot si les filles de Catherine Melain sont sérieuses.

-> PAOK -1,5 + Landes (F) -1,5 @1,84

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :