Astana – Enisey / Aris – Larissas Faros

Europe

Astana – Enisey
(18 novembre à 10h00)

Astana reçoit Enisey pour le compte de la VTB League.

Les kazakhs d’Astana retrouveront enfin leur salle après cinq matchs de suite en dehors de ses bases, ce qui fait quand même beaucoup. Et malgré ça, Astana est tout de même revenu de ce « road trip » avec une victoire qui avait été acquise sur le parquet du Parma Perm qui affiche un visage assez sympa depuis l’arrivée de ses recrues. On ne va pas se mentir, l’objectif d’Astana est de terminer à la 8ème place de la VTB League tout comme son adversaire du jour. Le club kazakh fait avec ses propres moyens et se débrouille plutôt bien j’ai envie de dire. Sur le papier, le cinq de départ est assez solide avec des joueurs comme Anthony Clemmons qui fait de très bonnes choses pour sa première saison dans un grand championnat européen, l’expérimenté Justin Carter qui a connu l’Euroligue il y a quelques années, Leonidas Kaselakis qui est sur la continuité de sa saison passée avec Astana, Ike-Joseph Udanoh qui me surprend pas mal avec 16,2 d’évaluation ou encore Larry Gordon qui a l’air de monter en puissance petit à petit. Bien évidemment, le banc reste assez moyen mais pour une équipe qui ne joue qu’une fois par semaine, ce n’est pas si dérangeant que ça.

L’équipe d’Enisey régresse de saison en saison. Et le fait de disputer la Ligue des Champions n’aide pas forcément les choses par rapport à l’accumulation des matchs. Dans cette VTB League, les russes n’ont remporté qu’un match tout comme les kazakhs. Et cette victoire avait eu lieu face au Nizhny Novgorod de huit points. Mais seul problème, c’est que le meneur américain Zabian Dowdell qui avait scoré 17 points ce jour-là sera (toujours) absent pour ce déplacement à Astana. Sans oublier aussi l’absence d’Aleksandr Gumudak qui apporte en sortie de banc. Mais depuis que ces deux joueurs sont absents, Enisey n’a connu qu’une seule victoire en cinq rencontres. Et encore, cette victoire avait eu lieu à l’arrache face à la très pauvre équipe de Juventus. Les russes étaient menés de 21 points dans le dernier quart-temps, 21 ! Sinon, ont suivi trois défaites en trois déplacements : -27 à Riga, -6 à l’Hapoël Holon et -16 à Karsiyaka. Forcément, en enlevant un meneur de jeu aussi important que Dowdell qui disputait l’Eurocoupe la saison passée, ça n’aide pas les choses. Puis le roster d’Enisey reste tout de même assez pauvre. Mis à part le cinq de départ avec des joueurs comme Suleiman Braimoh, Octavius Ellis, Anthony Hilliard, Denis Zakharov ou encore Vitali Liutych…

Les deux équipes se valent pas mal mais je pense qu’Astana aura à coeur de gagner son premier match de la saison devant ses fans, puis les kazakhs ont tranquillement pu préparer cette rencontre puisqu’ils ont eu une semaine de repos. Enisey a eu un déplacement compliqué mercredi soir puis enchaîner avec un match le samedi matin au Kazakhstan n’est jamais évident, surtout avec des joueurs manquants. Je donne un petit avantage à Astana, surtout chez lui.

________

Grèce

Aris – Larissas Faros
(18 novembre à 17h30)

Aris reçoit Larissas Faros pour le compte du championnat de Grèce.

Le début de saison est assez compliqué pour Aris. Le club a perdu beaucoup de monde cet été dont son coach parti disputer l’Eurocoupe du côté de Kazan. Pour le remplacer, l’expérimenté Panagiotis Giannakis surnommé « Le Dragon » est arrivé. Puis on ne va pas se mentir, le roster n’est pas aussi solide que la saison passée mais il est suffisant pour pouvoir terminer parmi les cinq premiers selon moi, le championnat grec reste un championnat de niveau moyen. Michalis Tsairelis (qui s’est remis de sa blessure) et Dimitrios Flionis étaient déjà là, Keith Benson jouait en Chine, Kwame Vaughn à Frankfurt en Allemagne, Ioannis Athineou à l’Olympiakos (même s’il ne jouait que très peu), Gary Bell à Cholet en France, Brent Petway à Karsiyaka en Turquie, Panagiotis Vasalopoulos de Kolossos Rhodes ou encore Kyle Weaver de Torun en Pologne. Cela reste de jolis noms tout de même pour une équipe qui a vu son budget diminué cet été. Le bilan d’Aris après cinq journées de championnat est de 2-3 mais parmi ces cinq rencontres, les joueurs de Salonique ont rencontré l’AEK Athènes (victoire), l’Olympiakos (défaite) et le PAOK (défaite). Sans oublier la belle victoire au buzzer sur le parquet de Lavrio qui reste une belle équipe de ce championnat. Du côté de la Ligue des Champions, les hommes de Giannakis sortent d’une très solide victoire à la maison face à la jolie formation italienne d’Avellino, de quoi redonner de la confiance à ce groupe qui restait sur cinq défaites de suite toutes compétitions confondues. Le bilan est de 3-3 avec notamment des victoires face à Nanterre et face au champion polonais, le Zielone Gora. Aris ne pourra que monter en puissance, surtout au vu du calendrier compliqué qu’ils ont eu en ce début de saison. Puis comme depuis des années et des années, ce club affiche un visage complètement différent lorsqu’il joue à la Nick Galis Hall. La saison passée, seuls trois clubs (dont le Panathinaikos et l’Olympiakos) étaient venus gagner ici lors de la saison régulière, ce qui est loin d’être un hasard. Et en ce début de saison, il faut savoir que le PAOK, l’AEK Athènes, Nanterre, le Zielona Gora ou encore Avellino sont repartis les mains vides de cette salle.

Larissas Faros réalise un bon début de saison avec un bilan de 3-2 mais je pense qu’ils termineront dans la deuxième partie du tableau. Parmi ces cinq matchs, ils ont eu la chance d’affronter les deux plus mauvaises équipes de la ligue que sont le Panionios et Kymis. Et encore, ils ne se sont imposés que d’un point à Kymis, rien de bien rassurant quand on voit le niveau de jeu produit par Angelo Tsagarakis et ses coéquipiers en ce début de saison. Sur le papier, je ne leur trouve rien de fou. Kevin Ware jouait à Brno en République Tchèque, Roeland Schaftenaar arrive de Rethymno, Nontas Papantoniou de Promitheas, Emmanouil Papamakarios de deuxième division grecque, Georgios Diamantakos d’Apollon Patras, Daviyon Draper des Pays-Bas, Kevin Galloway du Liban ou encore Gary Forbes du Venezuela. Et concernant les joueurs qui évoluaient déjà dans ce championnat la saison passée comme Schaftenaar, Papantoniou et Diamantakos, il faut savoir que ces gars-là avaient des rôles mineurs dans leur équipe alors qu’ils font partis des leaders de Larissas Faros à l’heure actuelle. Puis Forbes était sorti sur blessure lors du match face à Kymis, il avait loupé la rencontre du week-end passé face à Trikala. Je n’ai malheureusement pas de nouvelle sur son état de santé mais qu’il soit là ou non ne changera pas mon pari. Bien sûr, s’il venait à être absent, ce serait un vrai plus. Compte tenu de tous ces arguments, j’ai vraiment du mal à voir cette équipe aller s’imposer à la Nick Galis Hall ce soir, mais vraiment.

La victoire face à Avellino cette semaine en Ligue des Champions a dû faire un bien fou au groupe, et je pense qu’ils confirmeront leur succès ce soir face à une équipe qui n’a aucune chance de terminer dans les huit premiers. Puis le calendrier des deux équipes en ce début de saison n’est pas comparable du tout donc tenir compte du bilan à l’heure actuelle serait un peu bête. Je souhaite bon courage aux visiteurs pour repartir de Salonique avec une victoire dans la poche…

-> Astana +6,5 + Aris -1,5 @1,72

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :