AEK Athènes – Union Olimpija / France (F) – Roumanie (F)

Europe

AEK Athènes – Union Olimpija
(15 novembre à 20h30)

L’AEK Athènes reçoit l’Union Olimpija pour le compte de la Ligue des Champions.

Les grecs de l’AEK Athènes vont un peu mieux depuis leur exploit réalisé le week-end dernier en demi-finale de Coupe de Grèce face à son rival qu’est le Panathinaikos. De toute façon, ils ne pouvaient pas faire pire qu’en début de saison, c’est une certitude. Deux jours après cette qualification, l’AEK était allé perdre de deux petits points sur le parquet de Strasbourg. Et au vu de l’énergie dépensée dans le derby grec, on peut dire que l’AEK a été exemplaire ce soir-là au Rhénus. Puis ce week-end, ils ont tranquillement battu la faible équipe de Koroivos de 26 points en championnat. Dans cette Ligue des Champions, les grecs n’ont déjà plus le droit de perdre le moins match à l’OAKA s’ils veulent espérer accrocher un ticket pour le tour suivant. Et oui, l’AEK a déjà perdu trois matchs dont deux à la maison face à Estudiantes et Banvit. Mais ce soir, je ne les vois pas se louper face à une des plus faibles équipes du groupe, surtout après l’exploit réalisé face au Panathinaikos qui a certainement dû donner un maximum de confiance au groupe. Puis l’AEK possède d’un bon roster, d’où ma surprise de voir d’aussi mauvais résultats en ce début de saison. Mais comme dit un peu plus haut, ils ne pourront que progresser au fur et à mesure que la saison avance. Avec Mike Green qui sort d’une grosse saison au Pinar Karsiyaka, Manny Harris qui avait failli maintenir Turk Telekom Ankara à lui seul il y a deux saisons dans le championnat turc, Delroy James qui est solide en ce début de saison, Vasilis Xanthopoulos qui est un bon joueur en sortie de banc sans oublier Dimitrios Mavroiedis, Dusan Sakota, Giannoulis Larentzakis ou encore Chinemelu Elonu qui étaient déjà ici la saison passée. Les deux seules déceptions de ce début de saison sont Kelsey Barlow et Bandja Sy. Le premier ne devrait pas tarder à faire ses valises selon certaines sources grecques que j’ai pu lire…

L’Union Olimpija n’a quasiment aucune chance de terminer dans les quatre premières places, il ne faut pas se mentir. Avec Rosa Radom, ça reste le club le plus faible du groupe. Puis les slovènes enchaînent les matchs et possèdent un roster assez court, et je pense que la fatigue se ressentira ce soir à Athènes. L’Union Olimpija jouera son quatrième match en l’espace de… huit jours ! Dimanche soir face à Skopje, quatre joueurs avaient tout de même joué plus de 30 minutes. Vendredi soir à Sencur, les cadres avaient aussi beaucoup joué. Les slovènes sont engagés dans trois compétitions et quand je vois la pauvreté de leur banc, je me fais un peu de souci pour eux. Attention, Olimpija possède quand même de bons éléments comme Jordan Morgan qui évoluait à Kymis la saison passée, Devin Oliver qui était passé par Rouen il y a quelques années, Gregor Hrovat ou encore Domen Lorbek. Mais le reste est vraiment très moyen, en sachant que Talor Battle qui tournait à 12,8 points en ABA Liga ne jouera pas ce soir. L’américain n’a effectué qu’une rencontre de Ligue des Champions mais c’est un joueur qui apportera beaucoup à son équipe une fois qu’il sera remis de sa blessure. Honnêtement, aller gagner à l’OAKA ce soir serait synonyme d’exploit pour les slovènes, surtout quand on sait que l’AEK sort d’une prestigieuse victoire face au Panathinaikos…

L’AEK n’a plus le droit de lâcher des matchs bêtement dans sa salle et je les vois monter en puissance grâce notamment à cette victoire dans le derby grec. Ce jour-là, ils ont montré à leur coach et à leurs fans qu’ils étaient capables d’élever leur niveau de jeu quand il le fallait. Puis l’AEK possède de joueurs de haut niveau et qui sont expérimentés, je ne les vois pas se louper une nouvelle fois à l’OAKA.

________

Europe

France (F) – Roumanie (F)
(15 novembre à 20h30)

La France reçoit la Roumanie pour le compte des qualifications de l’EuroBasket 2019 féminin.

Les françaises le savent, elles devraient logiquement terminer en tête de son groupe assez facilement et se qualifier ainsi pour l’EuroBasket 2019. Les deux matchs les plus importants auront lieu face à la Slovénie qui est la seule équipe capable de poser des soucis aux Bleues. La France a sorti un gros premier match puisqu’elle s’est imposée en Finlande de 59 points. Mais rien de choquant quand on sait que les finlandaises font parties des plus mauvaises nations de notre continent et qu’elles doivent faire avec quelques absences assez importantes. Puis les statistiques de cette équipe lors de cette première rencontre nous le prouvent : 6/39 à deux points et 27 pertes de balle… Puis ce soir, la France devra composée sans Endi Miyem et Diandra Tchatchouang qui avaient participé au premier match. Et ces deux joueuses-là font parties des cadres de l’Equipe de France même si on sait que nos Bleues possèdent de bonnes solutions en sortie de banc, mais quand même !

La Roumanie sort d’une défaite de 21 points à Oradea face à la Slovénie avec notamment un sale 1/15 derrière l’arc. Rien d’honteux quand on sait les slovènes restent une belle nation du basket et qu’elles n’avaient perdu que de deux points face aux françaises lors de l’Euro 2017… Puis c’est très rare que les roumaines prennent une gifle. Personnellement, je n’ai pas trouvé de trace d’une défaite de plus de 40 points alors que je suis remonté jusqu’à 2010 et que la Roumanie a joué environ 50 rencontres toutes compétitions confondues depuis. Après, il faut dire que les roumaines possèdent quelques joueuses sympas comme Gabriela Marginean qui joue à Agü Spor (Eurocoupe), Ashley Walker qui évolue à Venezia (Eurocoupe), Annemarie Parau, Ancuta Stoenescu, Tunde Kilin et Teodora Neagu qui évoluent à Sepsi (Eurocoupe) même si les deux dernières ne jouent que très peu, Sonia Urzu qui est du côté du Sleza Wroclaw (Eurocoupe) mais qui ne joue qu’en championnat, Elisabeth Pavel qui fait se statistiques du côté de la Hongrie ou encore Gabriela Irimia qui évolue à Brasov et qui réalise une très bonne saison. Le 14 juin 2015, la Roumanie s’était inclinée face aux françaises de 9 points mais des joueuses comme Claudia Pop ou encore Florina Pascalau étaient présentes. Honnêtement, le roster roumain est bien plus solide que le roster finlandais et je ne vois pas les roumaines repartir de Villeneuve d’Ascq avec 45 points dans les dents ce soir. Des joueuses comme Marginean, Walker, Stoenescu, Parau, Irimia ou encore Pavel sont capables de faire de bonnes petites choses et de limiter la casse.

Comme récemment dit, je ne vois pas les roumaines prendre une énorme taule comme ce fut le cas la semaine passée avec les finlandaises. La Roumanie n’a jamais pris 45 points depuis de belles lurettes puis elle possède des joueuses qui savent jouer au basket.

-> AEK Athènes -2,5 + Roumanie +41,5 @1,70

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :